Mon chien a peur des autres chiens / My dog is scared by others dogs

Votre chien a peur de ses congénères ? Dès qu’il en voit un, il fait demi-tour instantanément, baisse les oreilles et rentre sa queue entre ses pattes ?

Your dog is scared of its peers? As soon as it sees one, it turns around instantly, drops his ears and tails his tail between his legs ?

Peut être même qu’il grogne ou aboie contre les autres chiens pour leur faire comprendre qu’il ne vaut mieux pas s’approcher ?
Découvrez pourquoi votre chien adopte cette attitude et voici des clés pour éviter ce comportement très gênant au quotidien lors des balades.

Maybe it grunts or barks at other dogs to make them understand that it’s better to not approach?
Discover why your dog adopts this attitude and here are keys to avoid this very annoying behavior in daily walks.

La peur, qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, il est important de souligner que la peur est une émotion engendrée par un élément inconnu ou par un élément connu ayant déjà eu une résonance désagréable pour le chien, ce qu’on appellera alors une mauvaise expérience.

N’oubliez jamais que la peur peut être parfois utile, elle permet d’optimiser les sens et de toujours être à l’affut du moindre danger. Il ne faut donc pas chercher à tout prix que son chien n’ait plus peur, mais il faut trouver un juste équilibre afin que ses réactions ne soient pas disproportionnées et que la vie en société soit agréable, que ce soit pour vous ou pour lui.

What is fear?

First of all, it’s important to emphasize that fear is an emotion generated by an unknown element or by a known element having already had an unpleasant resonance for the dog, what will be called a bad experience.

Never forget that fear can sometimes be useful, it can optimize the senses and always be on the lookout for the slightest danger. We mustn’t look at all costs that his dog is no longer afraid, but we must find a balance so that his reactions aren’t disproportionate and that life in society is pleasant, whether for you or for him.

IMG_9543

Déterminer la cause du problème avant tout

De fait, lorsque l’on est face à un chien qui adopte un comportement que l’on appelle gênant, une attitude que l’on souhaiterait modifier ou atténuer, il faut toujours trouver la cause du problème car aucune solution ne pourra être apportée de manière efficace sans une observation des éléments déclencheurs et la recherche du passé du chien pouvant expliquer certains troubles.

Beaucoup diront que c’est du « blablabla » mais, justement, ce « blablabla », ces observations, ces analyses, servent à comprendre le chien que l’on a en face de soi et cela permet de mieux appréhender le problème. Et croyez-moi, lorsque l’on a la cause du problème, on a sa solution.

Plusieurs causes peuvent amener un chien a avoir peur de ses congénères et l’une des plus fréquentes et le manque de socialisation lors des premiers mois de sa vie en tant que chiot, période pendant laquelle il se forge un caractère et enregistre toutes ses bonnes et mauvaises expériences. De fait, si votre chien, lorsqu’il était chiot, n’a eu aucun contact ou uniquement des contacts engendrant de mauvaises expériences, il est « normal » que ce dernier ait développé une crainte vis à vis de ses congénères.

Determine the cause of the problem first

In fact, when faced with a dog that adopts a behavior that’s called annoying, an attitude that one wishes to modify or attenuate, one must always find the cause of the problem because no solution can be brought from effectively without an observation of triggers and research of the dog’s past that may explain some disorders.

Many will say that it’s « blablabla » but, precisely, this « blablabla », these observations, these analyzes, are used to understand the dog that one has in front of oneself and that makes it possible to better apprehend the problem. And believe me, when we have the cause of the problem, we have its solution.

Several causes can lead a dog to be afraid of his fellow dogs and one of the most frequent and the lack of socialization during the first months of his life as a puppy, period during which he forges a character and records all his good and bad experiences. In fact, if your dog, when he was a puppy, had no contact or only contacts generating bad experiences, it’s « normal » that the latter has developed a fear towards its congeners.

L’attitude du maître

Un autre élément très important dans l’éducation d’un chiot « timide » ou la rééducation d’un chien phobique : c’est l’attitude de ses maîtres. En effet, souvent, on a tendance a vouloir rassurer nos chiens en les caressant et en leur parlant très gentiment. Or, cette attitude aura davantage comme effet de renforcer leur comportement gênant et votre attitude ne fera que les valider dans leur peur. En clair, en caressant votre chien lorsqu’il a une attitude de peur, vous lui dites que son attitude est la bonne et qu’il pourra la réitérer pour avoir une caresse à nouveau.

Lorsque vous êtes face à une attitude de peur de votre chien, préférez rester calme et très détendue afin qu’il imite votre attitude. Et oui, le chien, en plus d’apprendre par association, apprend par imitation. Si, vous aussi, avez peur ou êtes dans un mauvais état d’esprit, votre chien le ressentira automatiquement, d’autant plus s’il est sensible.

N’oubliez jamais que nos amis à quatre pattes sont de vraies éponges à émotion, si vous êtes détendu, ils le seront, si vous n’êtes pas à l’aise, ils le ressentiront et agiront en fonction de cela. De plus, si vous le « réconfortez » en le caressant ou si vous même vous êtes en état de crainte, votre chien pourrait comprendre qu’il a toutes les raisons du monde d’avoir peur à cet instant précis. Or, c’est l’inverse que l’on veut lui apprendre, on veut lui apprendre à ne plus réagir à l’extrême et gérer les rencontres congénères comme des « non événements » finalement.

IMG_9537

The attitude of the master

Another very important element in the education of a « shy » puppy or the re-education of a phobic dog is the attitude of his masters. Indeed, we often tend to want to reassure our dogs by caressing them and talking to them very nicely. However, this attitude will have the effect of reinforcing their annoying behavior and your attitude will only validate them in their fear. Clearly, caressing your dog when it has an attitude of fear, you tell him that its attitude is the right one and that it can repeat it to have a caress again.

When you are facing a fearful attitude of your dog, prefer to stay calm and very relaxed so that it mimics your attitude. And yes, the dog, in addition to learning by association, learns by imitation. If you, too, are afraid or in a bad state of mind, your dog will feel it automatically, especially if it’s sensitive.

Never forget that our four-legged friends are real sponges to emotion, if you are relaxed, they will be, if you aren’t comfortable, they will feel it and will act according to that. In addition, if you « comfort » him by caressing him or if you are even in a state of fear, your dog could understand that it has all the reasons of the world to be afraid at this precise moment. However, it’s the opposite that we want to teach him, we want to teach him to no longer react to the extreme and manage congeneric encounters as « non events » finally.

Comment faire ?

Que ce soit avec un chiot à éduquer ou avec un chien peureux à rééduquer, il faudra procéder par étapes. C’est un point très important en éducation : le fractionnement de chaque apprentissage par différentes étapes. Oui car, se confronter à sa phobie de manière brutale pour essayer de la vaincre, est souvent davantage traumatisant que productif, vous en conviendrez.

De fait, on commencera par un apprentissage à distance, de préférence avec un chien peu réactif, socialisé et équilibré en face. Puis, ensuite, on diminuera la distance entre les deux chiens. On récompensera le chien uniquement lorsqu’il ne montrera pas d’attitude de peur. On privilégiera le rythme d’apprentissage du chien, qui est propre à chacun. Pour certains, les différentes étapes seront franchies rapidement, pour d’autres, il faudra se montrer patient et respectueux, toujours.

Puis, on répétera de façon très régulière les séances pour permettre une habituation. Oui, le chien apprend également par habituation c’est à dire avec la répétition de l’exercice. On commencera par l’emmener régulièrement dans des endroits vastes où il pourra voir, au loin, des chiens, sans rentrer en contact avec eux. On restera à distance, et surtout, on ne fera pas durer la séance trop longtemps car on ne veut pas que notre chien assimile ces séances d’éducation ou rééducation à quelque chose de pénible et négatif.

Ensuite, si vous entreprenez d’emmener votre chien dans des endroits où il y a une forte fréquentation canine, pensez toujours à lui proposer des temps de détente, loin des autres chiens, afin qu’il puisse « souffler » un peu. Mais surtout, proposez des promenades régulières à votre chien afin qu’il comprenne que les sorties ne sont pas synonymes de danger, bien au contraire. Et c’est vraiment avec la répétition et la régularité que vous réussirez à obtenir des résultats. Vouloir aller trop vite n’est absolument pas adaptée à un apprentissage fiable et solide. C’est pour cela qu’il est très important de toujours bien observer et connaitre son chien afin de bien anticiper ses réactions et avoir conscience de ses limites.

Enfin, vous pouvez apprendre à votre chien que la présence d’autres chiens engendre pour lui quelque chose de positif. On appelle cela le contre conditionnement afin qu’il puisse assimiler quelque chose, qui était à la base, négatif, à quelque chose de positif. Je m’explique : si vous avez peur des chevaux mais qu’à chaque fois que vous en voyez un, on vous donne un billet de 500€, je mets ma main à couper qu’au bout d’un certain temps, plus ou moins long selon les individus, voir des chevaux sera plutôt positif pour vous.

Et bien proposez la même chose à votre toutou, je pense notamment à une séance de jeu que vous pourriez proposer à votre chien lorsque vous voyez, au loin, d’autres chiens. Ainsi, il se fixera davantage sur vous et ne fera finalement plus attention aux autres chiens qui évoluent au loin. Cela aura comme double avantage, en plus, de renforcer votre relation car le jeu est un très bon moyen de création et/ou de renforcement de la relation maitre/chien.

IMG_9485

How to do ?

Whether it’s with a puppy to educate or with a shy dog ​​to rehabilitate, it will proceed in stages. This is a very important point in education: the splitting of each learning by different stages. Yes, because confronting it phobia brutally to try to defeat it’s often more traumatic than productive, you will agree.

In fact, we will start with distance learning, preferably with a dog that isn’t very responsive, socialized and balanced in the face. Then, then, we will decrease the distance between the two dogs. The dog will be rewarded only when it doesn’t show an attitude of fear. We will focus on the learning rhythm of the dog, which is specific to each. For some, the different steps will be taken quickly, for others, it will be patient and respectful, always.

Then, we will repeat the sessions very regularly to allow habituation. Yes, the dog also learns by habituation that is to say with the repetition of the exercise. We will start by taking him regularly to vast places where he will be able to see dogs in the distance without coming into contact with them. We will stay away, and most importantly, we won’t make the session last too long because we don’t want our dog to assimilate these education or rehabilitation sessions to something painful and negative.

Then, if you are going to take your dog to places where there is a lot of dog traffic, always think of offering him relaxing time, away from other dogs, so it can « blow » a little. But above all, offer regular walks to your dog so that he understands that the outputs aren’t synonymous with danger, on the contrary. And it’s really with repetition and regularity that you will succeed in getting results. Wanting to go too fast is absolutely not suitable for a reliable and solid learning. This is why it is very important to always observe and know your dog well to anticipate its reactions and be aware of its limits.

Finally, you can teach your dog that the presence of other dogs gives him something positive. This is called counter-conditioning so that it can assimilate something, which was basically negative, something positive. Let me explain: if you are afraid of horses but every time you see one, you are given a 500 € ticket, i put my hand to cut that after a while, more or less long according to the individuals, to see horses will be rather positive for you.

Well, suggest the same thing to your dog, i’m thinking in particular of a game session that you could offer to your dog when you see, in the distance, other dogs. Thus, it will focus more on you and will eventually pay more attention to other dogs that evolve in the distance. This will have the double advantage, in addition, to strengthen your relationship because the game is a very good way to create and / or strengthen the relationship master / dog.

Pour résumer

Si vous avez un chien craintif et qui a peur des autres chiens, pensez à :

– Chercher la source, la cause du problème afin de le régler de manière efficace et adaptée.
– Ne jamais valider / renforcer / caresser un chien qui a peur.
– Éduquer ou rééduquer par étapes.
– Ne pas aller trop vite dans l’apprentissage au risque de traumatiser davantage le chien.
– S’adapter au rythme d’apprentissage du chien.
– Proposer des rencontres congénères régulières et toujours positives.
– Proposer des séances courtes mais répétées.
– Être patient et assidu dans la démarche d’éducation ou rééducation.
– Travailler par imitation, association et habituation.
– Avoir toujours la bonne attitude, être maitre de soi avant d’être maitre de son chien.

To summarize

If you have a fearful dog and are afraid of other dogs, consider :

– Seek the source, the cause of the problem in order to solve it in an effective and suitable way.
– Never validate / strengthen / pet a dog who’s afraid.
– Educate or re-educate in stages.
– Don’t go too fast in learning at the risk of further traumatizing the dog.
– Adapt to the dog’s learning rhythm.
– To propose regular and always positive congeneric meetings.
– Suggest short but repeated sessions.
– Be patient and diligent in the process of education or re-education.
– Work by imitation, association and habituation.
– Always have the right attitude, be a master of yourself before being the master of your dog.

Source :  Toutoupourlechien.fr

Publicités
missproutprout