Une appli anti-crottes à San Francisco / The anti-poops app in San Francisco

San Francisco, ville de la « tech » et… des crottes. C’est ce qui a poussé un développeur à créer l’appli SnapCrap, pour photographier les déjections canines et humaines sur la voie publique et demander en temps réel le passage de la voirie.

San Francisco, city of « tech » and … dung. This is what prompted a developer to create the SnapCrap app, to photograph dog and human excrement on public roads and ask in real time the passage of the road.

Une appli anti-crottes à San Francisco /  The anti-poops app in San Francisco - Missproutprout

Une fois pris en photo l’objet du délit, l’appli – très basique – le géolocalise automatiquement, propose des légendes humoristiques et permet d’envoyer le tout aux services municipaux, le 311. Célèbre pour ses nombreuses entreprises technologiques, San Francisco est aussi connue pour la saleté de certains quartiers, un problème en grande partie attribué aux milliers de SDF qui y vivent et qui n’ont d’autre choix que de se soulager sur la voie publique.

Une appli anti-crottes à San Francisco /  The anti-poops app in San Francisco - Missproutprout

Once the object of the crime has been photographed, the app – very basic – automatically geolocates it, offers humorous legends and sends it to the municipal services, 311. Famous for its many technology companies, San Francisco is also known for the filth of some neighborhoods, a problem largely attributed to the thousands of homeless people who live there and have no choice but to relieve themselves on public roads.

Une appli anti-crottes à San Francisco /  The anti-poops app in San Francisco - Missproutprout

Selon le San Francisco Chronicle, le 311 reçoit 65 appels par jour d’habitants signalant des crottes à nettoyer. La ville, qui considère que c’est devenu l’un de ses principaux problèmes, vient même de décider de lancer une « Poop Patrol » (« Brigade Caca »). Composée de cinq employés, elle est chargée de nettoyer le quartier du Tenderloin, particulièrement touché par ce phénomène et qui abrite près de la moitié des SDF de la ville.

According to the San Francisco Chronicle, the 311 receives 65 calls per day from residents reporting dung to be cleaned. The city, which considers that it has become one of its main problems, has even decided to launch a « Poop Patrol » (« Poop Brigade »). Comprised of five employees, it’s responsible for cleaning the neighborhood of Tenderloin, particularly affected by this phenomenon and which houses nearly half of the homeless in the city.

Source

Publicités
missproutprout