Un refuge pour poissons abandonnés à l’aquarium de Paris /A shelter for abandoned fish at the aquarium of Paris

Du petit bocal au grand bain : l’Aquarium de Paris accueille les poissons rouges abandonnés, parfois à regret, par leurs propriétaires pendant l’été, transformant le site aux 10 000 spécimens en refuge aquatique.

From the little jar to the big bath : the Aquarium of Paris welcomes abandoned goldfish, sometimes reluctantly, by their owners during the summer, transforming the site to 10,000 specimens in aquatic refuge.

Un refuge pour poissons abandonnés à l'aquarium de Paris /A shelter for abandoned fish at the aquarium of Paris - Missproutprout

Des rouges, mais aussi des jaunes, tigrés ou noirs ; cadeaux d’anniversaire ou gagnés dans une kermesse… Depuis que l’établissement a commencé à jouer ce rôle de refuge il y a deux ans, 600 poissons sont venus grossir les 7 500 spécimens qu’abrite l’Aquarium qui héberge également 2 500 méduses.

Placés en quarantaine pendant plus d’un mois à l’aquarium, les petits « carassius auratus » reçoivent par précaution un traitement antibiotique et antiparasites. « Certains arrivent faibles. Le transport et le changement de vie, ça augmente leur stress », explique Céline Bezault, soigneur à l’Aquarium.

Fragile, une petite partie des animaux ne survit pas à son déménagement. Ceux qui surmontent l’épreuve seront transférés dans des bassins où ils sont présentés au public et leur existence va radicalement changer.

Un refuge pour poissons abandonnés à l'aquarium de Paris /A shelter for abandoned fish at the aquarium of Paris - Missproutprout

Reds, but also yellows, tigers or blacks; Anniversary Gifts or Earned in a Fair … Since the establishment began playing this role of shelter two years ago, 600 fish have come to swell the 7,500 specimens housed in the Aquarium which also hosts 2 500 jellyfish.

Placed in quarantine for more than one month in the aquarium, the small « carassius auratus » receive as a precaution an antibiotic treatment and antiparasites. « Some people come weak, transportation and the change of life increases their stress, » explains Céline Bezault, a trainer at the Aquarium.

Fragile, a small part of the animals don’t survive to their move. Those who surmount the event will be transferred to basins where they are presented to the public and their existence will radically change.

Un refuge pour poissons abandonnés à l'aquarium de Paris /A shelter for abandoned fish at the aquarium of Paris - Missproutprout

Nouvelle vie

Nouvel espace pour une nouvelle vie : fini le temps passé à errer contre la vitre du petit bocal. Les poissons rouges, espèce grégaire, peuvent nager en groupe dans de bien plus grands bassins. Et reprendre leur croissance, stoppée nette lorsqu’ils sont confinés dans un bocal. « Certains peuvent mesurer jusqu’à 20 ou 30 centimètres », note la soigneuse.

Derrière cet accueil de petits poissons pointe donc la question du bien-être animal. « Je pense qu’il y a une prise de conscience générale que la maltraitance animale est un vrai problème », explique le directeur de l’Aquarium, Alexis Powilewicz, considérant qu’avoir un poisson d’ornement dans de mauvaises conditions est une forme de mauvais traitement.

La législation de certains pays européens interdit d’ailleurs de faire vivre son poisson rouge dans un petit bocal, assure l’équipe de l’Aquarium.

« Pour qu’un poisson vive dans de bonnes conditions, il faut quatre choses : au moins 100 litres d’eau, qu’il ne soit pas tout seul, un système de filtre et des décors dans l’aquarium », ajoute Morgan Percher, un salarié de l’établissement.

Domestiqués depuis des millénaires, notamment en Chine, sélectionnés pour leur beauté au fil des siècles, les poissons rouges devraient connaître à l’Aquarium de Paris un meilleur sort que leurs congénères dont l’existence se termine souvent dans un éclat de chasse d’eau ou dans un évier.

Et le lien avec leur ancien propriétaire n’est pas forcément rompu : plusieurs mois après, certains reviennent voir leur animal à l’Aquarium. Même s’il est difficile de savoir avec certitude où se trouve, parmi les dizaines de pensionnaires, leur petit Bubulle.

Un refuge pour poissons abandonnés à l'aquarium de Paris /A shelter for abandoned fish at the aquarium of Paris - Missproutprout

New life

New space for a new life : no more time spent wandering against the glass of the little jar. Goldfish, a gregarious species, can swim in groups in much larger pools. And resume their growth, stopped clean when they are confined in a jar. « Some can measure up to 20 or 30 centimeters, » notes the animal keeper.

Behind this reception of small fish points the issue of animal welfare. « I think there is a general awareness that animal abuse is a real problem, » says Aquarium Director Alexis Powilewicz, considering that having an ornamental fish in poor conditions is a form of abuse.

The legislation of some European countries also prohibits to live his goldfish in a small jar, ensures the team of the Aquarium.

« For a fish to live in good conditions, it takes four things : at least 100 liters of water, it isn’t alone, a filter system and sets in the aquarium, » adds Morgan Percher , an employee of the establishment.

Domesticated for millennia, especially in China, selected for their beauty over the centuries, the goldfish should know at the Aquarium of Paris a better fate than their congeners whose existence often ends in a flush of flush or in a sink.

And the link with their former owner isn’t necessarily broken : several months later, some come back to see their animal at the Aquarium. Although it’s difficult to know with certainty where among the dozens of residents, their little Bubble.

Source : lalsace.fr

Publicités
missproutprout