Le classement annuel des chiens préférés des américains / The annual ranking of Americans favorite dogs

L’American Kennel club, la plus grande fédération canine des États-Unis, vient de publier le classement annuel des chiens préférés des américains. Le labrador arrive en tête… mais le bouledogue français pourrait bien un jour le remplacer.

The American Kennel Club, the largest dog federation in the United States, has just released the annual ranking of the favorite dogs of Americans. The labrador comes first … but the French bulldog could well replace it one day.

chien_avec_trace

Mercredi dernier, l’American Kennel club a publié son classement annuel des races de chiens préférés des américains: pour la vingt-septième année consécutive, les labradors arrivent en tête du classement, suivis par les bergers allemands et les golden retriever.

Americans still love Labrador retrievers, but the nation’s flirtation with French bulldogs has reached new heights. Labs remain the country’s most popular purebred dog for a 27th year, while German shepherds and golden retrievers have hung onto the second and third spots in new American Kennel Club rankings released Wednesday.
But Frenchies hit a highest-ever No. 4, and German shorthaired pointers cracked the top 10 for the first time.

Le reste du top 10

Le bouledogue est cinquième, après avoir marqué un record n°4 l’an dernier. Sixième à dixième sont le beagle, le caniche, le Rottweiler, le Yorkshire terrier et le pointeur allemand à poils courts.

Initialement élevé pour la chasse, le beau « GSP » athlétique est de plus en plus visible comme un chien renifleur de bombes et dans l’agilité et d’autres sports canins. Un GSP a également remporté le prestigieux concours canin Westminster Kennel Club en 2016.

« Ils sont un chien qui fera tout ce que vous voulez, sauf traîner, » dit Jeffrey Drogin, un propriétaire de longue date à New York.

Le Lab polyvalent et sociable a eu le plus long règne de tous les temps. Il a battu le record en 2013.

Mais vous ne pouvez pas battre le beagle pour la cohérence. C’est la seule race à faire le top 10 chaque décennie depuis la fondation de l’AKC en 1884.

classement annuel des races de chiens préférés des américains

The rest of the top 10

The bulldog is fifth, after notching a record No.4 ranking last year. Sixth through 10th are the beagle, the poodle, the Rottweiler, the Yorkshire terrier and the German shorthaired pointer.

Initially bred for hunting, the handsome, athletic « GSP » is increasingly visible as a bomb-sniffing dog and in agility and other canine sports. A GSP also won the prestigious Westminster Kennel Club dog show in 2016.

« They’re a dog that will do anything you want, except lay around, » says Jeffrey Drogin, a longtime owner in New York.

The versatile, sociable Lab has had the longest-ever reign as top dog. It broke the record in 2013.

But you can’t beat the beagle for consistency. It’s the only breed to make the top 10 for every decade since the AKC’s 1884 founding.

Un effet de mode

Il y a vingt ans le «frenchie» se trouvait pourtant à la soixante-seizième place. Leur petite taille et leur calme en font des chiens parfaits pour la vie en ville. Par ailleurs, des célébrités comme Madonna, Lady Gaga ou encore Hugh Jackman ont aidé à les populariser à grande échelle.

Le 12 mars dernier, Kikoto, un bouledogue noir, est mort dans le compartiment à bagages d’un avion United Airlines.
Ce décès a relancé le débat sur les problèmes respiratoires de cette race et de toutes celles à museau court. D’autre part, ils ont tendance à développer des problèmes liés à leur colonne vertébrale et à leurs yeux…

John de Jong, vétérinaire à Newton au Massachusetts, indique que le bouledogue français n’est pas la seule race susceptible de développer des maladies. Le président de l’American Veterinary Medical Association met en garde les futurs propriétaires : «Faites des recheches avant d’adopter ou d’acheter un chien.»

elodie_21

The Frenchie surge

The French bulldog has bolted from 76th to fourth in just 20 years. It previously peaked at sixth in the 1910s and again in 2015-2016.

Frenchie aficionados appreciate the interest but worry that it’s drawing unscrupulous breeders and under-informed owners.

« It scares me that because it’s popular, everybody wants it. But not every family is right for a French bulldog, » says Kerry Boyd, a Natick, Massachusetts-based dog handler who breeds Frenchies.

The downsized bulldogs with the pointed ears and funny expressions have become favorites of city dwellers who value compact, relatively quiet dogs. They’ve enjoyed exposure from movies, ads and celebrity owners. The late Carrie Fisher’s Frenchie even inspired an alien creature in last year’s « Star Wars: The Last Jedi. »

Then the breed made headlines this month when a Frenchie puppy died after a flight attendant forced it into an overhead bin.

The death stirred discussion of breathing problems in French bulldogs and other short-snout breeds (though no pets belong in overhead compartments). Flat-faced dogs can be prone to overheating and sometimes need nasal or palate surgery. Frenchies and bulldogs also can be susceptible to certain spinal and eye problems. They are often born by cesarean section because of their big heads.

Given all that, New York’s then-newsweekly The Village Voice devoted a 2015 cover to French bulldogs and urged: « Don’t Buy This Dog. »

Newton, Massachusetts-based veterinarian Dr. John de Jong sees Frenchies’ problems firsthand, but he notes that other breeds are prone to conditions of their own.

« I would say to anybody purchasing a breed of any kind: Do their homework, » says de Jong, president-elect of the American Veterinary Medical Association.

Qui dit popularité dit abus ?

Les passionnés redoutent que ce nouvel intérêt pour les bouledogues français attire des personnes mal informées ou des éleveurs mal intentionnés.
«Toutes les familles ne sont pas faites pour accueillir un bouledogue», confie Kerry Boyd, une éleveuse située au Massachusetts, dans une interview pour le Chicago Tribune.

Les défenseurs pour les droits des animaux sont aussi préoccupés: plus une race est populaire plus les dérives sont fréquentes, notamment la multiplication des usines à chiots.

Gina DiNardo, porte-parole de l’American Kennel club a répondu à ces inquiétudes avec un conseil qui semble évident: «Le plus important, c’est d’aimer votre chien et de bien vous en occuper.»

The debate

Whatever the rankings, animal-rights activists say purebred fads drive puppy mills, consign other dogs to shelters and prioritize looks over health.

« The aesthetic standards of the AKC can leave dogs crippled and in near-constant pain, » People for the Ethical Treatment of Animals wrote to the club this month.

Breeders such as Boyd say they spend thousands of dollars on testing to propagate healthy dogs. The AKC argues that breeding preserves specific traits that can help police pick K-9s or households choose suitable pets.

Whether purebred or mixed breed, « the most important thing is that you love the dog that’s yours and that you responsibly own it and care for it, » says AKC spokeswoman Gina DiNardo.

Sources : slate.frchicagotribune.com 

Publicités
missproutprout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s