Le syndrôme d’hyper attachement/Hyper attachment syndrome

Voici un problème que je rencontre avec Hermès, je l’ai découvert grâce à la petcube, la petite caméra interactive pour surveiller votre chien. Très fière de pouvoir le filmer durant notre absence, j’ai été surprise de voir mon Hermès, nous attendre derrière la porte. Cette anecdote m’a fait prendre conscience qu’il souffrait peut être de ce syndrome. Je sais que c’est en partie de ma faute et je pense ne pas être la seule dans ce cas, alors je partage avec vous cette information.

This is a problem that i have with Hermès, i discovered it with the petcube, the small interactive camera to spy your dog. Very proud to be able to film it during our absence, i was so surprised to see my Hermes waiting for us behind the door. This anecdote made me realize that he may be suffering from this syndrome. I know it’s partly my fault and i think i’m not the only one in that case, so i share that information with you.

Le syndrôme d’hyper attachement

L’hyper-attachement, aussi nommé anxiété de séparation, provoquerait des comportements destructeurs, une malpropreté, des aboiements intempestifs, et même des comportements agressifs (jalousie, possessivité, etc.). Dès lors, les préconisations tendent en général à remettre le chien à sa place au sein de la meute qu’il formerait avec l’homme.

IMG_6561

Hyper attachment syndrome

Hyper-attachment syndrome, also named separation anxiety, would cause destructive behavior, uncleanness, untimely barking, and even aggressive behavior (jealousy, possessiveness, etc.). Consequently, the recommendations generally tend to put the dog back in his place within the pack that he would form with the human.

Les origines

L’origine de ce trouble vient malheureusement du propriétaire qui va trop chouchouter le chiot dès son arrivée dans son nouveau foyer et qui n’effectue pas le « rejet » nécessaire à la prise d’indépendance du jeune chien.

Dans l’éducation du chien, lui apprendre le détachement est parfois ce qu’il y a de plus difficile.

N’hésitez pas à le traiter plus froidement, l’ignorer – Ne le caresser que lorsqu’il exécute un ordre – Installer son couchage dans une pièce réduite, surtout ne le faites par dormir dans votre chambre !

IMG_6576

The origin of hyper attachment 

The origin of this disorder unfortunately comes from the owner who will spoil too much the puppy as soon as he arrives in his new home and who doesn’t carry out the « rejection » necessary to the independence of the young dog.

In teaching the dog, teaching him detachment is sometimes the most difficult.

Don’t treat him more coldly, ignore him – Don’t stroke him when he executes an order – Install his bed in a small room especially, don’t let him sleep in your room!

L’étape de détachement

Pour bien comprendre ce trouble, il faut comprendre comment le détachement s’opère de manière naturelle avec la mère.

A l’état naturel, la mère effectue un détachement quand les chiots atteignent l’âge de 4 mois environ. Ce détachement est nécessaire pour que les chiots deviennent adultes et s’attachent à tous les membres de la meute.

Ce détachement se fait de manière progressive :

  • pour la téter, les chiots, avec leurs dents, vont commencer à faire mal à la mère qui va progressivement les repousser.
  • La mère va également commencer à interdire la couche.
  • L’attitude de la mère sera plus dure, elle considérera les chiots petit à petit comme des adultes à part entière.
  • La mère interdira progressivement les contacts juvéniles.

Oui mais voilà, un chiot, de manière légale, est « adoptable » dès l’âge de 2 mois. De fait, lorsque vous adopté un chiot à cet âge, il n’a pas encore effectué ce détachement avec sa mère. Il va donc automatiquement s’attacher à un membre de la famille d’adoption. C’est ce qui s’appelle le second attachement primaire.

Et oui, vous êtes alors le second être d’attachement de votre toutou. Grande responsabilité n’est-ce pas ?

IMG_6583

The detachment step

To understand this disorder, one must understand how detachment is effected in a natural way with the mother.
In the natural state, the mother makes a detachment when the puppies reach the age of about 4 months. This detachment is necessary for the puppies to become adults and attach themselves to all the members of the pack.

This detachment is done in a progressive way:

  • to suck it, the puppies, with their teeth, will begin to hurt the mother who will gradually repel them.
  • The mother will also begin to prohibit the diaper.
  • The attitude of the mother will be harder, she will consider the puppies little by little as adults in their own right.
  • The mother will gradually prohibit juvenile contact.
    Yes but now, a puppy, legally, is « adoptable » from the age of 2 months. In fact, when you adopt a puppy at this age, he hasn’t yet carried out this detachment with his mother. So it will automatically attach itself to a member of the adoption family. This is called the second primary attachment.

And yes, you are the second attachment of your doggie. Big responsibility isn’t it?

Le second attachement primaire

Dans les premières semaines, cet attachement se doit d’être renforcé pour permettre au chiot de se sentir en sécurité à vos côtés et dans sa nouvelle famille. Mais attention ! Tout comme à l’état naturel, vous allez devoir opérer un détachement progressif pour permettre au chiot de développer son indépendance et donc pour lui permettre d’être équilibré et surtout de ne pas développer ce que l’on appelle donc un hyper attachement et, de fait : une anxiété de séparation.

IMG_6559

The second primary attachment

In the first weeks, this attachment needs to be strengthened to allow the puppy to feel safe on your side and in his new family. But beware ! Just like in the natural state, you will have to operate a gradual detachment to allow the puppy to develop his independence and therefore to allow it, to be balanced and especially, not develop what is therefore called a hyper attachment and, in fact: a separation anxiety.

Alors l’anxiété de séparation, qu’est-ce que c’est ?

Les symptômes

Voyons comment détecter une anxiété de séparation en listant les symptômes :

  • le chiot est anxieux quand il est seul. Pour lui, c’est en étant avec son être d’attachement (=vous) qu’il peut être en sécurité et uniquement avec vous.
  • Vos vêtements ou tout autre objet ayant votre odeur (canapé, télécommande, etc.) sont systématiquement détruits lors de vos absences. Et oui, sachant que le premier sens développé du chien est son odorat et que sa première activité lors de votre départ sera de vous chercher : il va chercher votre odeur et c’est pour cette raison que souvent, ce sont les vêtements, les chaussures ou le canapé qui auront tendance à être détruit ou déplacé. Ne voyez pas cela comme une vengeance, le chien ne fonctionne pas ainsi, il vit dans l’instant présent. Il vous cherche : il vous trouve (ou du moins votre odeur) alors il en profite.
  • Votre choit pleure et émet des vocalises lorsque vous partez. Ce comportement permet de vous appeler, comme il le ferait avec sa mère.
  • Vous retrouvez des accidents : votre chiot peut devenir malpropre car il ne contrôle pas ses émotions. Cela peut être des urines ou même des diarrhées souvent placées de manière aléatoires.
  • Votre chien a toujours des attitudes très juvéniles : appel au jeu, léchages, attitudes de soumission, gémissements, etc.
  • Votre porte est abîmée par les grattements de votre chien.
  • Enfin, il n’est pas rare d’observer des activités de substitutions, c’est à dire des léchages excessifs d’un membre, soient pour palier à l’anxiété.

Il est très important d’identifier ce trouble le plus tôt possible pour pouvoir le régler rapidement.

Attention à ne pas renforcer inconsciemment ce trouble ! Un chien doit pouvoir être indépendant, ne pas être anxieux lorsque vous partez et gérer ses émotions. Si ce n’est pas le cas, réagissez vite car votre chien n’est pas heureux. Les maîtres recherchent parfois à combler un manque affectif et ne réalisent pas le mal être de leur chien !

IMG_6441

So separation anxiety, what is it?

Symptoms

Let’s see how detect separation anxiety by listing the symptoms:

  • The puppy is anxious when he is alone. For him, it’s being with his attachment (= you) that he can be safe and only with you.
  • Your clothes or any object with your smell (sofa, remote control, etc.) are systematically destroyed during your absences. And yes, knowing that the first developed sense of the dog is his sense of smell and that his first activity when you leave will be to seek you: he will fetch your odor and it’s for this reason that often the clothes, shoes or the sofa that will tend to be destroyed or moved. Don’t see this as a vengeance, the dog doesn’t work that way, it lives in the present moment. He looks for you: he finds you (or at least your smell) so he takes advantage of it.
  • Your puppy is crying and vocalising when you leave. This behavior allows you to call, as he would with his mother.
    You find accidents: your puppy can become messy because he doesn’t control his emotions. This can be urine or even diarrhea often placed randomly.
    Your dog always has very juvenile attitudes: call to play, licking, submissive attitudes, moans, etc.
  • Your door is damaged by your dog’s scratches.
  • Finally, it isn’t uncommon to observe substitution activities, excessive licking of a limb, to alleviate anxiety.

It’s very important to identify this disorder as soon as possible so that it can be resolved quickly.

Be careful not unconsciously reinforce this disorder! A dog must be able to be independent, not be anxious when you leave and manage his emotions. If this isn’t the case, react quickly because your dog isn’t happy. The masters sometimes seek to fill an emotional lack and don’t realize the evil being of their dog!

IMG_6561

Que faire en cas d’hyper attachement ?

Alors voyons maintenant comment faire pour éviter ce problème ou encore pour le corriger si certains symptômes ont commencé à pointer le bout de leur nez !

  • Soyez à l’initiative des contacts : si votre chien vient régulièrement vous voir pour se faire caresser, désormais, ignorez-le, attendez qu’il passe à autre chose et ensuite appelez-le pour le caresser. Il comprendra alors que c’est vous qui décidez de ces temps privilégiés. Attention ignorez qu’est-ce c’est ? C’est ne pas le regarder, ne pas le toucher et ne pas lui parler.
  • De même pour les séances de jeux : à vous de décider du début et de la fin de l’activité
  • Instaurez des pièces interdites : ne laissez pas votre chien vous suivre partout ! Par exemple, ne le laissez pas aller dans votre chambre. Dites-vous bien que l’apprentissage de la solitude commence d’abord en votre présence. Votre chien doit pouvoir gérer le fait d’être dans une pièce différente de vous.
  • Supprimez vos rituels de départ et d’arrivée. Ignorez votre chien avant de partir (pendant 15 minutes environ avant le départ). Ne lui dites pas « au revoir » « ne fais pas de bêtises hein » « je reviens vite » « tu restes là » car votre chien ne comprend pas ce que vous êtes en train de lui dire. En revanche, il ressent votre stress et de ce fait : stress lui aussi. Donc ignorez le, faites comme si vous partiez chercher le courrier à la boîte aux lettres, sans stress ! Et faites de même lorsque vous revenez chez vous : prenez le temps d’enlever votre manteau, posez vos clés, votre sac, etc. et ensuite appelez votre chien pour lui dire bonjour.
  • Attention ! Les chiens passent leur temps à nous observer, anticiper nos actions et réactions. Ils lisent en nous comme dans un livre ouvert. Essayez alors de les déconditionner : mettez votre manteau et vos chaussures sans forcément partir, faites du bruit avec vos clés, etc. Montrez à votre chien que ces actions n’engendrent rien, elles sont normales et ne doivent pas faire monter en lui une anxiété particulière. C’est en réalité la répétition de toutes ces actions qui banaliseront complètement les « vrais départs ».
  • Parlons de la règle du « pas vu, pas pris » : si en votre absence, votre chien a été malpropre ou a fait des dégâts, ne le punissez pas. Rappelez vous que le chien vit dans l’instant présent, il ne comprendra donc absolument que cette punition est liée à sa bêtise d’il y a une heure par exemple. Il verra simplement en vous une confusion, une incompréhension.
  • Pensez à rendre vos départs positifs pour votre chien : laissez lui un jouet avec des friandises à l’intérieur ou un jouet qu’il affectionne particulièrement. Surtout, il ne faut pas que ce jouet soit en « libre service » tout le reste du temps. Il faut que ce jouet prenne de la valeur, ne le sortez que pour des occasions particulières !
  • Si c’est possible pour vous : réduisez son espace lors de vos absences, ne lui laissez pas un libre accès à toute la maison, cela le stressera davantage. Si vos absences ne dépassent pas 4 heures : je vous conseille même une caisse de transport à la maison. Prenez là suffisamment grande pour que votre chien puisse y être debout, qu’il puisse se retourner et éventuellement que vous puissiez y installer une gamelle d’eau lorsqu’il fait très chaud. Cette pratique peut paraître malveillante voire maltraitante mais c’est tout le contraire. Bien entendu, il ne faut pas laisser un chien dans une caisse plus de 3 ou 4 heures maximum ! Vous verrez : à terme, même ouverte, votre chien ira spontanément dans cette caisse, il s’y sentira en sécurité et il l’assimilera à son panier. Cependant, un travail est nécessaire pour rendre cet endroit agréable pour le chien, tout comme on le ferait pour un panier dans le salon. N’hésitez pas à cacher des friandises dedans, lui mettre à l’intérieur un coussin très confortable, etc.

Pour finir, l’utilisation de l’Apaisine peut aussi aider à régler ce problème en parallèle des différents points que je viens de vous citer. L’Apaisine est une substance sécrétée par la mère qui a pour but de rassurer les chiots et de créer l’attachement. Cela aide donc à rétablir l’équilibre émotionnel du chiot. Parlez en à votre pharmacien ou votre vétérinaire, cette substance existe en collier ou en diffuseur pour la maison.

Vous voilà maintenant d’attaque pour éviter ce problème si vous venez d’adopter un chiot ou pour le régler si jamais votre chien a déjà développé ce trouble.

IMG_6444

What to do ?

So now let’s see how to avoid this problem or to correct him if some symptoms have started pointing their nose!

  • Be the initiator of the contacts: if your dog regularly comes to see you to be petted, now, ignore him, wait for him to move on and then call him to pet it. He will then understand that it’s you who decide these privileged times. Warning ignore what is it? It isn’t to look at him, not to touch him and not to speak to him.
  • Likewise for the games sessions: it’s up to you to decide the beginning and the end of the activity
  • Establish prohibited parts: don’t let your dog follow you everywhere! For example, don’t let him go to your room. Say that the learning of solitude begins first of all in your presence. Your dog should be able to handle being in a different room from you.
  • Delete your departure and arrival rituals. Ignore your dog before leaving (about 15 minutes before departure). Don’t say « goodbye » « don’t do anything nasty » « I come back quickly » « you stay here » because your dog doesn’t understand what you are telling him. On the other hand, dog feels your stress and because of this: stress too. So ignore it, do as if you are going to pick up mail to the mailbox, stress free! And do the same when you come home: take the time to remove your coat, put your keys, your bag, etc. and then call your dog to say hello.
  • Warning ! Dogs spend their time observing us, anticipating our actions and reactions. They read in us as in an open book. Try to unpack them: put on your coat and your shoes without leaving, make noise with your keys, etc. Show your dog that these actions don’t produce anything, they are normal and shouldn’t cause to rise in him a particular anxiety. It’s in reality the repetition of all these actions which will completely trivialize the « true departures ».
  • Let’s talk about the rule of « not seen, not taken »: if in your absence, your dog has been messy or has done damage, don’t punish him. Remember that the dog lives in the present moment, so he won’t understand this punishment is linked to his stupidity of an hour ago for example. He will simply see in you a confusion, an incomprehension.
  • Think of making your departures positive for your dog: leave him a toy with indoor treats or a toy that he particularly likes. Most importantly, this toy shouldn’t be « self-serve » for the rest of the time. It’s necessary that this toy gains value, only take it out for special occasions!
  • If it’s possible for you: reduce your space during your absences, don’t let him free access to the whole house, it will stress him more. If your absences don’t exceed 4 hours: I even advise a transport box at home. Take it large enough so that your dog can stand there, that it can turn over and possibly that you can install a bowl of water when it’s very hot. This practice may seem malicious or even maltreating but it’s the opposite. Of course, don’t leave a dog in a crate for more than 3 or 4 hours! You will see: eventually, even open, your dog will go spontaneously in this case, he will feel safe and he will assimilate it to his basket. However, a job is needed to make this place nice for the dog, just as it would be for a basket in the living room. Don’t hesitate to hide sweets in it, put it inside a very comfortable cushion, etc.

Finally, the use of Apache may also help to resolve this problem in parallel with the various points I have just quoted you. Apaisin is a substance secreted by the mother which aims to reassure the puppies and create attachment. This helps to restore the emotional balance of the puppy. Talk to your pharmacist or veterinarian, this substance exists as a collar or diffuser for the home.

You are now attacking to avoid this problem if you have just adopted a puppy or to settle it if your dog has ever developed this disorder.

Sources: Naturechien.fr; Chien.ooreka.fr; Kelchien.com Crédit Photos: Missproutprout.

 

Publicités
missproutprout

7 réflexions au sujet de « Le syndrôme d’hyper attachement/Hyper attachment syndrome »

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire. Je partage les informations utiles que je trouve. Les sources se trouvent en fin d’article. Cette comportementaliste a toujours de supers conseils. Nous sommes tous un peu dans ce cas avec le syndrome d’hyper attachement. Belle soirée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s