La hernie discale chez le bouledogue/ Bulldog’s herniated disc

78B1C384-9D98-4853-89A4-1CEC107BAC81

La hernie discale est une pathologie relativement courante chez le chien, notamment chez les races dites « chondrodystrophiques » à savoir le bouledogue Français et le teckel par exemple.

Herniated disc is a relatively common pathology in dogs, especially in so-called « chondrodystrophic » breeds, such as the French bulldog and the dachshund.

Qu’est-ce-que la hernie discale?

Cette pathologie est une affection des disques intervertébraux évoluant à la manière d’un processus de dégénérescence, pouvant avoir des effets sur la locomotion de l’animal. Les procidences d’un disque intervertébral dégénéré sont susceptibles de comprimer la moëlle épinière et d’entraîner des paralysies.

Bien que cette maladie puisse se rencontrer dans toutes les races canines, elle se cantonne principalement à quelques races désignées sous l’appellation de chondrodystrophoïdes.

Le bouledogue français fait partie des races à forte prédisposition, mais le teckel est la race la plus touchée de l’espèce canine du fait, sans doute, de son dos très long.

Le traumatisme peut jouer un certain rôle dans cette maladie, et notamment dans la rupture finale du disque, et il peut être l’un des facteur de l’affection puisqu’elle déclenche des altérations à l’intérieur même du disque, mais c’est quand même un fait de dégénérescence qui est le motif initial de la procidence (sortie) puis de la rupture du disque. C’est la raison pour laquelle, il est déconseillé de laisser un bouledogue monter ou descendre des escaliers de façon répétitive ou de le laisser se livrer à des jeux ou activités brutales.

What is herniated disc?

This pathology is a condition of the intervertebral discs evolving in the manner of a process of degeneration, which can have effects on the locomotion of the animal. The procidences of a degenerated disc are capable of compressing the spinal cord and causing paralysis.

Although this disease can be found in all canine breeds, it is mainly confined to a few breeds known as chondrodystrophoids.

The French Bulldog is one of the breeds with a strong predisposition, but the Dachshund is the most affected breed of the canine species, probably due to its very long back, as well as the Pekinese and cockerels.

Trauma can play a certain role in this disease, especially in the final rupture of the disc, and it can be one of the factors of the disease since it triggers alterations within the disc itself, Is nevertheless a fact of degeneration which is the initial motive of the procidence (output) and then the rupture of the disc. This is why it is not advisable to let a bulldog go up or down the stairs repetitively or let him indulge in brutal games or activities.

1BBDE83C-4D8B-48B6-AB6B-A8117CC4366B (1)

Pourquoi et comment?

Imaginons la colonne vertébrale comme un collier de perle. Les perles correspondraient aux vertèbres qui s’enfilent sur le fil qui serait la moelle épinière. Entre chaque vertèbre un disque intervertébral sert d’amortisseur. Ce disque est un anneau fibreux dans lequel loge un noyau gélatineux. Lorsque la tension entre deux vertèbres est trop importante, cet anneau est comprimé et fini par se déchirer; l’animal présente alors des signes d’inconfort (il se déplace moins volontiers, a une démarche raide et le dos vouté ou la tête dans les épaules), voire des signes de douleur (cris spontanés, agressivité).

Puis le noyau sort vers la moelle ; si la moelle est un peu comprimée, l’animal a seulement des difficultés à se déplacer mais si la moelle est comprimée de façon plus sévère, l’animal se paralyse. Enfin si la moelle est extrêmement comprimée, l’animal ne ressent plus la douleur, ses membres sont anesthésiés.
Enfin, si la hernie discale se produit en bas de la colonne vertébrale, seuls les membres postérieurs sont atteints. Si la hernie discale se produit dans la région des épaules ou au niveau du cou, les 4 membres, antérieurs et postérieurs, sont touchés.

Why and how?

Imagine the spine as a pearl necklace. The pearls would correspond to the vertebrae that thread on the thread that would be the spinal cord. Between each vertebra, an intervertebral disc serves as a shock absorber. This disc is a fibrous ring in which houses a gelatinous nucleus. When the tension between two vertebrae is too great, this ring is compressed and finally tears; The animal presents signs of discomfort (it moves less willingly, has a steep gait and the back vaulted or the head in the shoulders), or even signs of pain (spontaneous cries, aggressiveness).

Then the nucleus leaves towards the marrow; If the marrow is compressed a little, the animal has only difficulty moving, but if the cord is severely compressed, the animal paralyzes. Finally, if the marrow is extremely compressed, the animal no longer feels the pain, its limbs are anesthetized.
Finally, if the herniated disc occurs at the bottom of the spine, only the hind limbs are affected. If the herniated disc occurs in the area of ​​the shoulders or at the level of the neck, the 4 limbs, anterior and posterior, are affected.

Les différents stades :

Les compressions médullaires sont classées en cinq stades de gravité croissante.

– Le Stade 1: qui se manifeste seulement par de la douleur.

– Le Stade 2: à la douleur s’ajoute une ataxie (l’animal est dit parétique), les signaux nerveux permettant la perception du corps dans l’espace (la proprioception) sont altérés ainsi que les signaux moteurs, cependant l’animal reste capable de se mouvoir.

– Le Stade 3: l’animal est paralysé, il conserve par contre le contrôle de ses sphincters urinaires et anaux et perçoit toujours la douleur profonde.

– Le Stade 4: l’animal est paralysé et ne contrôle plus ses sphincters (incontinence), il perçoit toujours la douleur profonde.

– Le Stade 5: l’animal est paralysé, ne contrôle plus ses sphincters et a perdu la sensibilité douloureuse profonde (SDP): la SDP est mise en évidence par pincement des doigts qui doit entrainer une défense de l’animal: il se retourne. Attention la flexion du membre est un réflexe court et ne signifie pas que l’animal perçoit la douleur.

85C69D8A-DC4C-4185-B5A5-FCF8F68D40AC

The different stages:

Spinal cord compression is classified into five stages of increasing severity.

– Stage 1: which manifests itself only in pain.

– Stage 2: to the pain is added ataxia (the animal is called parétique), the nervous signals allowing the perception of the body in the space (the proprioception) are altered as well as the motor signals, Remains able to move.

– Stage 3: the animal is paralyzed, but retains control of its urinary and anal sphincters and still perceives the deep pain.

– Stage 4: the animal is paralyzed and no longer controls its sphincters (incontinence), it still perceives the deep pain.

– Stage 5: the animal is paralyzed, no longer controls its sphincters and has lost the deep pain sensitivity (SDP): the SDP is pinpointed by fingers which must lead to a defense of the animal: it turns . Careful flexion of the limb is a short reflex and does not mean that the animal perceives the pain.

Traitement chirurgical et localisation :

Le traitement de choix de la hernie discale est souvent une décompression chirurgicale. Pour cela, une localisation précise du site de compression est nécessaire. Le scanner et la myélographie sont les examens d’imagerie de choix pour cette localisation mais aussi pour affiner notre diagnostic, établir la nécessité d’une intervention chirurgicale ou non, et pour établir le nombre de sites de compression. Ses examens d’imagerie se déroule tous sous anesthésie générale.

– La myélographie consiste à réaliser plusieurs radiographies de la colonne vertébrale après injection d’un produit radiographiquement visible, dans l’espace sous arachnoïdien entourant la moelle épinière. Ceci permet de visualiser ses contours et de mettre en évidence le ou les sites de compression médullaire.

– Le scanner correspond à des radiographies en coupes très fines d’un segment du corps. Il permet de désuperposer les structures anatomiques et de latéraliser les compressions médullaires, ce qui se révèle très important en cas d’intervention chirurgicale. Dans certains cas, un myéloscanner peut s’avérer être nécessaire, on injectera alors du produit de contraste dans l’espace sous arachnoïdien (autour de la moelle épinière) avant de faire le scanner.

Dans les cas peu symptomatiques (douleur uniquement) et en fonction des examen d’imagerie, un traitement médical faisant appel à des anti-inflammatoires et des antalgiques peut être mis en place.

En cas de déficits neurologiques moteurs ou sensitifs, ou en l’absence de résultat du traitement médical, le traitement chirurgical devient nécessaire. Il consiste à décomprimer les tissus nerveux et à retirer le matériel discal hernié. Une dégradation de l’état neurologique est fréquemment observée après une intervention chirurgicale sur la moelle épinière. Elle est souvent transitoire, mais dans certains cas, malgré le traitement chirurgical, certains patients ne récupèreront jamais leur motricité.

2E5E094C-E156-4DBF-A10F-8DC8A9897EB0

Surgical treatment and localization:

The treatment of choice of the herniated disc is often a surgical decompression. For this, a precise location of the compression site is necessary. CT and myelography are the imaging exams of choice for this location but also to refine our diagnosis, establish the need for surgery or not, and to establish the number of compression sites. His imaging exams all take place under general anesthesia.

– Myelography consists of several radiographs of the spine after injection of a radiographically visible product, in the space under arachnoid surrounding the spinal cord. This makes it possible to visualize its contours and to highlight the site (s) of medullary compression.

– The scanner corresponds to radiographs in very fine sections of a segment of the body. It allows the anatomical structures to be superimposed and to lateralize the medullary compressions, which is very important in case of surgical intervention. In some cases, a myeloscanner may be necessary, contrast material is then injected into the arachnoid space (around the spinal cord) before the scan is performed.

In symptomatic cases (pain only) and according to imaging examinations, medical treatment using anti-inflammatories and analgesics can be put in place.

In the case of motor or sensory neurological deficits, or in the absence of medical treatment, surgical treatment becomes necessary. It consists of decompressing the nervous tissues and removing the herniated disc material. Degradation of the neurological state is frequently observed after surgery on the spinal cord. It is often transient, but in some cases, despite surgical treatment, some patients will never regain their motor function.

Techniques chirurgicales :

Deux principales techniques seront réalisées selon la localisation de la compression médullaire :

* La corpectomie est principalement utilisée pour les hernies discales cervicales (le cou). Le vétérinaire abordera le canal vertébral par voie ventrale, une fenêtre sera forée dans le corps des vertèbres encadrant le ou les sites de compression, afin d’atteindre la moelle épinière et de retirer le matériel comprimant la moelle épinière.

* L’hemilaminectomie et la laminectomie dorsale seront effectuées sur les hernies discales thoraciques, lombaires ou lombo-sacrées (le dos). On abordera le canal vertébral par voie dorso-latérale ou dorsale. Une partie (hémilaminectomie) ou la totalité (laminectomie) de la lame dorsale de la vertèbre est retirée afin de créer une fenêtre sur la moelle épinière.

Surgical techniques:

Two main techniques will be performed according to the location of the medullary compression:

* The corpectomy is mainly used for cervical disc hernias (the neck). The vertebral canal will be approached by the ventral route, a window will be drilled into the body of the vertebrae framing the compression site (s) in order to reach the spinal cord and remove the equipment compressing the spinal cord.

* Hemilaminectomy and dorsal laminectomy will be performed on thoracic, lumbar or lumbosacral disc hernias (the back). The vertebral canal will be approached dorso-laterally or dorsally. A part (hemilaminectomy) or the entire (laminectomy) of the dorsal blade of the vertebra is removed to create a window on the spinal cord.

D2438262-0D41-4D20-8136-92F7B31757CE

Pronostic :

Après ces interventions, le pronostic et les temps de récupération sont variables, ils dépendent principalement de l’intensité initiale des symptômes (Stade de la hernie) et du type de hernie. L’évolution définitive ne pourra être évaluée qu’au terme de plusieurs mois (deux mois minimum) après l’intervention chirurgicale.

Impact du stade clinique de la hernie discale sur le pronostic :

* Hernie discale de Stade 1 : Pronostic très bon, 90% de succès.

* Hernie discale de Stade 2 et 3 : Pronostic bon, 80 à 90% de succès.

* Hernie discale de Stade 4 : Pronostic réservé, 60 à 70% de succès. C’est-à-dire que 30 à 40 % des patients ne récupèrerons jamais de locomotion volontaire.

* Hernie discale de Stade 5 : Pronostic de 50% pour les animaux opérés rapidement après la survenue de la paralysie et la perte de sensibilité douloureuse profonde. Ce pronostic diminue avec le temps.

Impact du type de hernie discale sur le pronostic : A stade clinique égal, les hernies discales aiguës sont de meilleur pronostic que les hernies discales chroniques. En effet sur une hernie chronique, le matériel discal est souvent plus adhérant à la moelle épinière, il sera donc plus difficile à retirer. Les animaux seront souvent plus dégradés en post-opératoire. La moelle épinière s’atrophie lentement face aux compressions chroniques, certains dommages pourront donc rester irréversibles, malgré une intervention chirurgicale.

Prognosis :

After these procedures, the prognosis and recovery times are variable, depending mainly on the initial intensity of the symptoms (hernia stage) and the type of hernia. The definitive evolution can only be evaluated after several months (two months minimum) after surgery.

Impact of the clinical stage of the herniated disc on the prognosis:

* Stage 1 disc herniation: Very good prognosis, 90% success.

* Herniated Disc Stage 2 and 3: Good prognosis, 80 to 90% success.

* Herniated disc of Stage 4: Prognosis reserved, 60 to 70% success. That is, 30-40% of patients will never recover from voluntary locomotion.

* Stage 5 disc herniation: 50% prognosis for animals operated rapidly after the onset of paralysis and loss of deep pain sensitivity. This prognosis decreases with time.

Impact of the type of herniated disc on the prognosis: At the same clinical stage, acute disc herniations have a better prognosis than chronic disc hernias. Indeed on a chronic hernia, the disc material is often more adherent to the spinal cord, so it will be more difficult to remove. The animals will often be degraded in postoperative care. The spinal cord atrophy slowly in the face of chronic compressions, so some damage may remain irreversible despite surgery.

Complications :

Le risque anesthésique est à prendre en compte car même si ils tentent de le minimiser au maximum le risque zéro n’existe pas. Les complications sont globalement très rares, la principale complications est l’infection de la plaie. Dans certains cas, on peut observer le développement d’un sérome (poche de liquide sous la plaie), il se résorbera spontanément en 3 à 4 semaines dans la plupart des cas. Une dégradation transitoire de l’état neurologique après la chirurgie est parfois observée en particulier dans le cas de hernie discale chronique.

Complications:

The anesthetic risk is to be taken into account because even if they try to minimize it to the maximum zero risk does not exist. The complications are generally very rare, the main complications is the infection of the wound. In some cases, the development of a seroma (pouch of liquid under the wound) can be observed, it will spontaneously resolve in 3 to 4 weeks in most cases. Transient degradation of the neurological state after surgery is sometimes observed especially in the case of chronic disk herniation.

Post-opératoire :

Les animaux recevront pendant et après l’intervention chirurgicale des antalgiques, des anti-inflammatoires pour diminuer l’œdème médullaire et l’inflammation locale, et des antibiotiques. Un contrôle sera prévu à 7 jours post-opératoire pour contrôler la plaie, puis à 15 jours pour retirer les fils. Le chirurgien reverra votre animal au bout de 3 à 6 semaines pour réévaluer l’évolution de son état neurologique.

Le repos est primordial durant 2 mois, les sorties se limiteront à des sorties en laisse courte pour les besoins hygiéniques. Une rééducation passive pourra être nécessaire, et consistera à exercer des flexions et des extensions sur les articulations des membres atteints. Ces exercices permettront de limiter l’ankylose, et seront à réaliser plusieurs fois par jour, pendant 5 -15minutes de chaque côté. La rééducation se poursuivra par la reprise de la marche et pourra être complétée au besoin par de la physiothérapie ou d’autres techniques de rééducation.

Des mesures hygiéniques devront être mises en place. En effet certains animaux paralysés pourront présenter une incontinence urinaire et/ou fécale. Il faudra donc surveiller l’émission d’urine et de selles très régulièrement. Des sondages ou des vidanges par taxis (en appuyant sur le ventre) pourront être nécessaires dans les jours/semaines suivant la chirurgie. Dans ces cas là le développement d’une infection urinaire est fréquent.

On privilégiera un couchage épais et moelleux afin de prévenir les escarres et on changera l’animal de décubitus plusieurs fois par jour.

En cas de surpoids ou d’obésité, un régime pourra vous être conseillé afin d’accélérer la récupération.

Dans certains cas, la récupération est plus longue que prévue, voir absente, un harnais, une ou des bottines voir un chariot pourront alors être utilisés. Le harnais permettra de soutenir le poids du chien lors des sorties, les bottines de protéger les doigts des frottements. Le chariot permettra de soutenir le poids de l’animal tout en le stimulant à marcher grâce à ses antérieurs. Les chiens s’en accommodent généralement très bien et retrouve un confort de vie non négligeable.

IMG_9255

Postoperative:

Animals will receive during and after surgery analgesics, anti-inflammatories to decrease medullary edema and local inflammation, and antibiotics. A control will be provided 7 days post-operative to control the wound, then 15 days to remove the wires. The surgeon will see your pet after 3 to 6 weeks to reevaluate the evolution of its neurological state.

The rest is essential during 2 months, the exits will be limited to exits in short leash for the hygienic needs. Passive rehabilitation may be necessary and will involve flexing and extending the joints of affected limbs. These exercises will limit the ankylosis, and will be performed several times a day, for 5 -15 minutes on each side. Rehabilitation will continue with the resumption of the walk and may be supplemented if necessary by physiotherapy or other rehabilitation techniques.

Hygienic measures should be put in place. Indeed, some paralyzed animals may exhibit urinary and / or fecal incontinence. It is therefore necessary to monitor the emission of urine and stools very regularly. Surveys or taxis (pressing on the belly) may be necessary in the days / weeks following surgery. In these cases the development of a urinary tract infection is common.

A thick and soft bed will be preferred to prevent pressure sores and the animal will be changed several times a day.

In case of overweight or obesity, a diet may be advised to speed up recovery.

In some cases, the recovery is longer than expected, see absent, a harness, or a boot (s) see a trolley will then be used. The harness will support the weight of the dog during outings, the boots protect the fingers from rubbing. The trolley will support the weight of the animal while stimulating it to walk thanks to its anteriors. The dogs usually adapt very well and find a comfort of life not negligible.

Sources:CbF-asso.org; osteo-animaliercom; chvpommery.fr

Publicités
missproutprout

2 réflexions au sujet de « La hernie discale chez le bouledogue/ Bulldog’s herniated disc »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s